Semaine de Cinéma de Femmes
d’Amérique du Sud / Cinema de dones / Settimana del cinema delle donne sudamericane

Long-métrage
Largometraje


 

MV5BNGM0ZjI3OTItNTg3Ni00NDZjLWFjYzktYzJmMmZiOWQ1NTA5XkEyXkFqcGdeQXVyMjY5NjY2NTk_._V1_FMjpg
Unknown-1.jpeg
Las siamesas
de Paula Hern
ández
Fiction /  Argentina, 2021

Sur la base d’une histoire de Guillermo Saccomanno, la réalisatrice de Los sonámbulosa réalisé un film, à caméra intentionnellement asphyxiante, avec une touche théâtrale qui ne semble pas inconsciente.

Basada en un cuerto de Guillermo Saccomanno, la directora de Los sonámbulos hizo un film de cámara intencionalmente asfixiante, con un dejo teatral que no parece inconsciente. 

SINOPSIS

Stella et sa mère doivent voyager depuis Junín, où elles vivent, jusqu’à Costa Bonita, à Necochea, pour voir des appartements que le père de Stella lui a laissés. Ça deviendra gênant, pour Stella, car sa mère est difficile à vivre : elle se plaint, elle a peur de tout, dit des choses blessantes, et ne cesse de ressasser le passé. Le nouveau film de Paula Hernández, raconte le voyage en bus, de ces deux personnages, une prémisse simple pour un film qui est presque toujours en tension, comme ses deux protagonistes, jouées brillamment par Valeria Lois, et Rita Cortese. Le seul répit pour la pauvre Stella, et pour le film lui-même, sont les quelques conversations, qu’elle a avec Primo (Sergio Prina), l’un des chauffeurs de bus, des moments de calme au milieu d’une tempête, des moments de calme au milieu d’une tempête, qui plus tard, devient littérale.

Stella y su madre Clota deben viajar desde Junín, donde viven, hasta la localidad de Costa Bonita, en Necochea, para ver unos departamentos que el padre de Stella le dejó. Esto se volverá un incordio para Stella, ya que su madre es alguien difícil de tratar: se queja, le tiene miedo a todo, dice cosas hirientes y se la pasa recordando el pasado. La nueva película de Paula Hernández narra el viaje en micro de estos dos personajes, una premisa simple para una película casi siempre en tensión como sus dos protagonistas, interpretadas brillantemente por Valeria Lois y Rita Cortese. El único respiro para la pobre Stella, y para la película misma, son unas conversaciones que mantiene con Primo (Sergio Prina), uno de los choferes del micro, momentos de calma entre tanta tormenta que, más adelante, se volverá literal.

Biografia de la directora

Biographie de la réalisatrice

Paula Hernández (Argentine, 1969) a étudié à l'Universidad del Cine de Buenos Aires, a été boursière du Berlinale Talent Campus, et a reçu des fonds du Fonds Visions Sud Est, Global Film Initiative, Equinoxe TBC, Berlinale Co-production Market. Avec son premier long métrage, "Herencia" (2001) a remporté, entre autres, le prix du meilleur premier long métrage dans la compétition nationale des premiers films de l'Institut du cinéma et des arts audiovisuels d'Argentine (INCAA). "Lluvia" (2008) a remporté le prix spécial du jury et le prix de la meilleure actrice au festival du film ibéro-américain de Huelva et le prix du meilleur film au festival du film de Mannheim. "The Sleepwalkers" a été présenté en première mondiale au TIFF (Platform Competition) et a été sélectionné, entre autres, au Festival du film de San Sebastian (HL), à l'AFI Fest, au Festival international du film de Chicago et au Festival du nouveau cinéma latino-américain de La Havane, où elle a reçu le prix Coral du meilleur film, du meilleur scénario et de la meilleure actrice.

World premiere 

Mar del Plata IFF2020 (Online edition) 

Official Selection Premiered on 24th Nov, 2020  

Flow Award 

Intl. premiere  Miami Film Festival 2021  

Official Competition Selection SEMINCI 2021  

Official Competition Section PremiosPlatino2021

Nomintaded for“BestActress”

Goya Awards Nomination– Entry 2022 for Argentina

Lima Film Festival 2021 

Viña del Mar Intl. Film Festival 2021

Sao Paulo IFF 2021

Festival de Cine por Mujeres in Madrid 2021  

PANORAMICA in Stockholm 2021 

Cine las Americas I 2021

San Diego Latino 2021.