Semaine de Cinéma de Femmes
d’Amérique du Sud / Cinema de dones / Settimana del cinema delle donne sudamericane

Screenshot 2021-10-03 at 14.21.27.png

Sinopsis

A 48 ans, Ayax Grandi, un architecte de la ville de Rosario, a décidé d’être un Cane-la. Ce film raconte la parenthèse dans la vie de la protagoniste, où elle est déchirée entre le fait de subir ou non une intervention chirurgicale sur son corps. L’anxiété venue, elle commence une recherche. 

Elle consulte des professionnels de santé, ses enfants et ses amis, jusqu’à ce qu’elle prenne conscience d’un désir auquel elle ne s’attendait pas vraiment. 

Áyax Grandi fue un arquitecto de la ciudad de Rosario. A los 48 años decidió ser Canela. Esta película narra el paréntesis en la vida de Canela donde ella se debate entre operarse o permitirse habitar ese lugar intermedio que podría no ser de tránsito. Hoy, a los 62 años, atraviesa un momento de declinación fisiológica, no es andropausia ni menopausia, es simplemente la consciencia de su crédito vital y la cercanía de la muerte. Y es esa inquietud la que la hace preguntarse si quiere seguir postergándose en pos de los demás o si es hora de tomar las riendas de su deseo. “Canela” es el camino que la protagonista recorre para llegar al lugar que todos queremos habitar: el amor de alguien que nos acepta tal cual somos. 

Note de la Réalisatrice

 

Le documentaire, une transformation.​

J’ai commencé le périple de faire mon propre documentaire, il y’a six ans. C’était un début naif, Je suis venu de la fiction, des scénarios fermés, de la structure canonique et du soulagement un peu mensonger que vous procurent les idées préconçues.

 

Les vices du documentaire, à savoir trouver le temps nécessaire pour que le personnage protagoniste se révèle et donc se rebelle dans l’histoire ; être perméable aux moments authentiques, créer les circonstances propices à l’émergence de situations ; penser à la façon de mettre en scène ces moments ; être soumis à la disponibilité de la protagoniste dans le cadre de sa vie ; faire face à la complexité de travailler avec des équipements techniques flottants : tout a été beaucoup plus compliqué que prévu.

 

Dans ce long processus de création qui passait par des résidences artistiques, la rencontre avec d'autres regards m'a permis de prendre conscience de mon récit. J'y ai reçu le plus beau des compliments lorsqu'une tutrice m'a dit qu'elle était touchée par l'amour de mon regard pour le protagoniste. À ce moment-là, j'ai compris que la fascination s'était transformée en amitié, et que je filmais une femme aimée. Une femme transgenre, une femme avec des peurs, des inquiétudes, mais surtout des questions sur le fait de se sentir femme. Rien ne m'était étranger, d'une manière ou d'une autre j'avais ressenti des choses similaires. Nous nous sommes toutes deux accompagnées dans nos voyages. Elle, en répondant à des questions à travers des rencontres ines-pérées qui se sont transformées en une belle histoire ; et moi, en réalisant le projet fou, long et étrange de faire ce film. Ce documentaire, que j'adore autant que son protagoniste, est une expérience qui m'a profondément transformé en tant que cinéaste et aussi en tant que personne. 

 

Cecilia Del Valle, Réalisatrice du documentaire “Canela“

Long-métrage
Largometraje


 

"Canela"
de  Cecilia del Valle 
Argentina / 2020
Contacto


Cecilia Del Valle

canela.pelicula@gmail.com

 

Screenshot 2021-10-03 at 14.21.14.png
Screenshot 2021-10-03 at 14.21.58.png