Semaine de Cinéma de Femmes
d’Amérique du Sud / Cinema de dones / Settimana del cinema delle donne sudamericane

WhatsApp Image 2022-01-16 at 1.30.44 PM.jpeg

Sinopsis

Le 2 juillet 2008, à 17h30, un homme de 53 ans, Jean-Michel, a été écrasépar un train à Saint-Lyé. A proximité, dans un autre village français, un autre homme a décidé de se pendre avec un câble téléphonique sur son lieu de travail. 

Les malheurs continuent et le nombre de morts s'élève à 50 personnes. Ce qui semble être à première vue une série de suicides sans lien entre euxrévèle un point commun : ils sont tous d'anciens employés de France Télécom. 

Les effets de ce système pervers qui force ses travailleurs à démissionner sont précédés d'un processus similaire, il y a 10 ans en Argentine, par la même compagnie de téléphone.  

Le harcèlement psychologique, la violence indirecte et la peur du licenciement camouflée par les soi-disant "démissions volontaires" ont eudes conséquences terribles sur leurs employés, entraînant dépression, maladie et, dans le pire des cas, suicide.

Retiros (in) Voluntarios vise à passer de l'individuel au collectif, du privé au marché du travail, de l'Europe à l'Amérique du Sud, pour exposer les conséquences dévastatrices de la mise en œuvre des politiques néolibérales sur les individus.  

Un documentaire politique mais aussi un essai cinématographique danslequel la réalisatrice développe une enquête qui unit l'intimité de son histoire personnelle à un conflit de dimension mondiale sur les entreprises.

Ainsi, la disparition d'une forme de travail avec laquelle plusieurs générations ont grandi, la grossièreté de certaines politiques de ressources humaines et l'insignifiance de la souffrance des individus face aux entreprises apparaissent comme des thèmes au centre de la scène.  

Retiros (in) Voluntarios travaille avec de multiples matériaux et couchesnarratives, allant de l'enregistrement direct de témoignages aux souvenirsrecréés à partir de vidéos amateurs. 

Inspiré par le livre "La privatisation des corps" du sociologue Damián Pierbattisti, le réalisateur explore l'hypothèse selon laquelle l'Argentine a été le laboratoire où ont été appliquées les mêmes politiques de ressources humaines que celles qui seraient mises en œuvre en France au cours de la décennie suivante, tout en rencontrant certaines des personnes qui ont souffert dans leur chair de diverses tragédies.

Dix ans après la recherche et le tournage, le projet tend à devenir un triptyque.

Si Retiros (in) Voluntarios est le film-essai dans lequel la voix off de son réalisateur tisse le drame qui unit ses protagonistes sur les deuxcontinents, on peut dire que El proceso (en pré-production) sera une sortede continuation de cette tragédie en se concentrant sur le procèshistorique qui se déroule à Paris de la haute direction de France Telecom.

Enfin, une série documentaire sur la mondialisation et le travail dans le monde post-pandémique semble être le point central du nouveau projet.

Long-métrage
Largometraje


 

"Retiros (in) voluntarios"
"Ruptures (in) volontaires "
de Sandra Gugliotta
Documentaire / Argentina / 2021
Contacto


Sandra Gugliotta

ojoblindadoproduccion@gmail.com

Site Web / OJO BLINDADO

https://ojoblindadofilms.com.ar

Screenshot 2021-10-05 at 22.00.11.png
Biographie Réalisatrice 
 

Sandra est née à Buenos Aires et a étudié à l'Escuela Nacional de Experimentación y realización cinematográfica (ENERC).

En 1995 et dans le cadre de Historias Breves 1, elle réalise le courtmétrage Noches áticas. Historias Breves est une pièce fondamentale pourune nouvelle génération de cinéastes que les critiques appelleront Nuevo Cine Argentino (Nouveau cinéma argentin).  En 2002, elle a écrit, produitet réalisé Un día de suerte, un premier film sélectionné dans plus de 60 festivals, primé au Forum du festival du film de Berlin et nommé pour le prix Goya en espagnol. Las vidas posibles (2007), a été présenté en première et a remporté un prix dans le cadre de la compétitioninternationale du Festival de Locarno. Après avoir été sélectionné pour le Pavillon du Cinéma du Monde au Festival de Cannes, il a effectué une tournée internationale exceptionnelle.

En 2014, elle réalise Arrebato, un film coproduit par Fox Latinoamérica, avec Pablo Echarri, Mónica Antonópulos et Leticia Brédice. La premièrea eu lieu à Buenos Aires et a été saluée par la critique et le public, et a participé aux festivals de Goa, Chicago Latino, Nuevas Tendencias à Madrid et La Havane, entre autres.

En La toma, sa première approche du documentaire, enregistre la participation politique des jeunes dans les écoles. Le film a été présenté en première au BAFICI en 2013.

Les courts métrages Posadas et Épica, les séries La relación humana et En nuestros corazones para siempre (en collaboration avec Javier Daulte) sont d'autres œuvres qui composent sa filmographie.

Elle présente actuellement RETIROS (IN)VOLUNTARIOS (Documentaire), filmé entre la France et l'Argentine, et prépare Amanda, son nouveau film de fiction. Elle développe également son activité de productrice d'OJO BLINDADO, s'impliquant dans le développement de films au profil d'auteur. Au fil des ans, elle a reçu des subventions et un soutien de diverses organisations internationales telles qu'Ibermedia, World Cinema Fund et Global Film Initiative.